Communiqué de presse | Les exonérations relatives à l’eurovignette pourraient bien s’appliquer la redevance kilométrique !
15 juin 2015
Communiqué de presse | Compteurs intelligents : la priorité est le remplacement des compteurs à budget
17 juin 2015

Communiqué de presse | Bilan de la première année du Gouvernement Magnette : l’Agence tous risques !

Communiqué de presse

« Bilan de la première année du Gouvernement Magnette : l’Agence tous risques ! »

Parlement wallon, Commission des Affaires générales, le lundi 15 juin 2015.

Contact : 0473/54.24.31 – 065/40.59.54 – georges-louis@glbouchez.be – glbouchez.be

Dans un échange avec le Ministre-Président Paul Magnette, Georges-Louis Bouchez a dénoncé ce jour le manque de cohérence gouvernementale entre les diverses annonces, les sorties médiatiques personnelles et les divers renoncements au sein de l’exécutif wallon. Le député a répondu au Ministre-Président que le véritable problème dans ces pratiques est qu’elles se basent sur des dossiers importants, qui portent d’ailleurs souvent sur des matières fiscales, et déterminants pour les investissements de notre région. Georges-Louis Bouchez a rappelé les tergiversations relatives à la taxe sur le matériel et l’outillage qui, après même avoir été voté, a subie une suspension grâce au cri d’alarme lancé par le MR. De nombreuses sorties dans la presse des ministres Prévot, Di Antonio et Furlan ont à chaque fois été aussi vite démenties au Parlement le lendemain ou quelques jours après donnant ainsi un manque de cohérence dans l’action gouvernementale du Gouvernement. Le Ministre-Président n’a d’ailleurs pas répondu à Georges-Louis Bouchez s’il comptait oui ou non faire cesser ces sorties intempéstives de ses ministres. Sans doute ne se donne-t-il tout simplement pas l’occasion de le faire ?

A un an de bilan du Gouvernement Magnette, Georges-Louis Bouchez a dépeint la situation en référence à la série « l’Agence tous risques ». A côté de Magnette jouant le rôle d’Hannibal, il y a Fûté qui essaye toujours de tirer son épingle du jeu en proposant de privatiser « à tout va » tantôt les autoroutes tantôt les maisons de repos mais qui est aussi vite recadré par le partenaire socialiste. Ensuite, il y a Looping, joué par Furlan, qui, l’air taquin, veut imposer la fusion des communes mais qui, à la suite d’une rencontre entre les CPAS et le PS, se rétracte aussi rapidement. Enfin, il y a Barracuda alias Di Antionio qui joue au plus fort que tous les autres dans sa bataille pour la fusion des aéroports face à José Happart, dans le développement du petit éolien et de l’instauration du service minimum au Tec. Beaucoup d’encre dans la presse pour autant de déclarations d’intentions non concrétisées !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *