Communiqué de presse | Logement social : il faut une gestion efficace et humaine !
17 février 2016
Communiqué de presse | Bâtiments inoccupés : il faut une norme de m² par fonctionnaire en Wallonie
29 février 2016

Communiqué de presse | Bonne gouvernance : « PS et cdH refusent le débat démocratique pour ne pas devoir se positionner ! »

Communiqué de presse

Bonne gouvernance :
« PS et cdH refusent le débat démocratique pour ne pas devoir se positionner ! »

Lundi 22 février 2016

Contact : 0473/54.24.31 – 065/40.59.54 – georges-louis@glbouchez.be – glbouchez.be

Fin 2015, les députés MR Françoise BERTIEAUX, Philippe KNAEPEN, Olivier DESTREBECQ et Georges-Louis BOUCHEZ déposaient, au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, une proposition de résolution réclamant une mise en œuvre rapide, complète et effective de la nouvelle comptabilité publique tant pour les services du Gouvernement de la Communauté française que pour les organismes administratifs autonomes qui en dépendent.

DSC_0023Celle-ci, enfin inscrite à l’ordre du jour de la Commission du budget de ce lundi, devait faire logiquement l’objet d’un débat…

« Le texte sur la nouvelle comptabilité publique a été voté en 2011, mais n’est toujours pas d’application en Fédération Wallonie-Bruxelles. Notre proposition réclame simplement la mise en œuvre de ce texte. Pour rappel, l’objectif visé est un retour à l’équilibre pour 2018… Mais si la Fédération ne dispose pas des outils adéquats, on peut d’ores et déjà craindre le pire ! », explique le député MR Georges-Louis BOUCHEZ.

Mais la majorité PS-cdH pouvant difficilement voter contre un texte destiné à plus de bonne gouvernance pour nos institutions, elle a purement et simplement exigé un vote – majorité contre opposition – pour reporter le débat.

« Il semble évident que la majorité ne dispose pas des moyens – ni de l’envie !- d’appliquer cette nouvelle comptabilité. Évitant ainsi de se positionner contre un texte dit de « bonne gouvernance », PS et cdH cherchent juste à gagner du temps. Nous devons déjà batailler ferme pour obtenir l’examen de l’arriéré des propositions de l’opposition, mais si désormais on flibuste pour modifier l’ordre du jour d’une commission pour éviter les débats qui fâchent… Cela s’appelle du déni de démocratie !», conclut Françoise BERTIEAUX, Chef de Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *