Conseil communal du 23 mai 2017 : interpellation
22 mai 2017
Conseil communal du 23 mai 2017 : proposition de motion
22 mai 2017

Conseil communal du 23 mai 2017 : proposition de motion

PROPOSITION DE MOTION AU CONSEIL COMMUNAL DE LA VILLE DE MONS RELATIVE A L’ORGANISATION DE LA SECURITE SUR LE TERRITOIRE DE LA VILLE DE MONS.

Considérant un délai anormalement long de 1h30 lors d’un incident chez Ô Barik ce vendredi 5 mai, jour de la fête de la bière ;

Que le chef de la zone de police a imputé cette responsabilité aux call takers ;

Que le manque de moyens ne semble pas en cause ;

Que ce problème relève d’une question d’organisation ;

Qu’un incident ne peut bien évidemment pas remettre en cause le travail colossal de la police ;

Considérant le taux d’absentéisme élevé dans la zone Mons-Quévy ;

Que ces absences pour maladie sont préjudiciables dans l’organisation du service et son fonctionnement ;

Considérant que le taux de mobilité est également élevé ;

Que ces deux indicateurs reflètent souvent un mal être au travail et des difficultés d’organisation ;

Considérant que tout ne peut se résumer à une question budgétaire ;

Que sans remettre en cause la qualité de son travail, il est légitime que le chef de corps vienne s’expliquer devant le pouvoir politique sur ces trois aspects fondamentaux dans la bonne tenue de son service ;

Considérant que selon le Bourgmestre, grand défenseur de la mesure au niveau national, les gardiens de la paix sont sensés décharger la police d’une série de missions de proximité et d’aide aux citoyens ;

Que ceux-ci sont dirigés depuis la Ville de Mons ;

Que l’on peut dès lors s’interroger sur leur complémentarité réelle avec les services de police ;

Que ces gardiens de la paix sont très souvent des personnes dévouées et très efficaces et qu’il est donc impératif de faire appel à leur travail de manière optimisée et utile ;

Que cela n’est pas toujours l’impression que cela donne ;

Considérant que les caméras de vidéo-surveillances ont toujours été réclamées par le MR ;

Qu’après leurs oppositions, d’autres formations politiques, dont celle du Bourgmestre, nous ont rejoint sur la question ;

Que ces caméras sont d’une utilité incontestable dans le travail de la police, en particulier dans la gestion des flux ;

Que Mons a un des taux les plus faibles de caméras installées par rapport aux grandes Villes mais aussi par rapport à de nombreuses communes de l’arrondissement ;

Le conseil communal décide par ….. voix favorables, ….. contres et ….. abstentions :

Article 1 : D’entendre le chef de la zone de police afin qu’il rende compte des évènements survenus le vendredi 5 mai mais aussi, et plus largement, sur l’organisation de la zone, le taux d’absentéisme, de mobilité mais aussi la complémentarité du travail de ses services avec les gardiens de la paix.

Article 2 : D’entendre la responsable des gardiens de la paix sur leur rôle lors de la soirée du 5 mai et plus généralement sur les missions assignées mais aussi leur complémentarité avec les services de police.

Article 3 : De réclamer un point de la situation et une évaluation des caméras de vidéo-surveillance ainsi que la présentation, en cas d’évaluation positive, d’un nouveau plan d’investissement dans cet outil de techno-prévention.

Pour le Groupe MR,

Georges-Louis Bouchez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *