Depuis, il a coulé de l’eau sous les ponts. Et voilà que la Fondation Mons 2025 prévoit de donner un petit coup de rafraîchissement, non pas au chancre, mais à sa bâche. « C’est assez surprenant« , s’étonne Georges-Louis Bouchez, conseiller de Mons en Mieux. « Certes, la bâche Mons 2015 était devenue dépassée. Mais aux dernières informations, la démolition de ce chancre avait été annoncée pour 2019. J’espère que ce projet artistique ne cache pas un retard voire une annulation du dossier. »

(article à lire sur www.dhnet.be )

17 janvier 2019

Mons : Le chancre se refait une toile

Depuis, il a coulé de l’eau sous les ponts. Et voilà que la Fondation Mons 2025 prévoit de donner un petit coup de rafraîchissement, non pas […]
16 janvier 2019

‘Het is toch geen nieuws dat het bij de N-VA Vlaanderen boven alles is?’

Bart De Wever zal moeten kiezen, zegt Georges-Louis Bouchez, politiek woordvoerder van de MR: ‘onzekere confederale onderhandelingen met de PS of opnieuw een sociaaleconomische regering met […]
14 janvier 2019

Mons en Mieux soutient le PTB au sein du CPAS

« Chaque conseiller dispose d’une voix« , explique le leader de Mons en Mieux. « Si nos conseillers votent pour nous, il y aura des égalités. Et dans ce […]
13 janvier 2019

« Confederalisme, dat zal zonder de MR zijn »

‘Want als die onder druk komt, steekt het populisme de kop op », zegt Georges-Louis Bouchez, de nieuwe politieke woordvoerder van de partij en een van de weinige […]