“Il n’y a qu’un seul cimetière pour animaux agréé en Région wallonne; c’est insuffisant. Beaucoup de personnes en sont réduites à enterrer leur chien ou chat dans le jardin. Ce qui est non seulement interdit, mais surtout dangereux ! Cela peut être vecteur de maladies. Mais il faut respecter le fait que beaucoup de personnes ont un lien affectif avec l’animal et refusent de s’en séparer. C’est parfois leur seul compagnon. Et ils souhaitent pouvoir se recueillir sur sa tombe. Il faut les aider. »

(article disponible sur www.dhnet.be – réservé aux abonnés)

5 octobre 2017

Trop peu de cimetières pour animaux

“Il n’y a qu’un seul cimetière pour animaux agréé en Région wallonne; c’est insuffisant. Beaucoup de personnes en sont réduites à enterrer leur chien ou chat […]
4 octobre 2017

Les élus muselés par leur parti : « On ne peut plus rien dire, sinon on est puni »

La parole politique de plus en plus muselée Analyse et interview de Catherine FONCK, Frédéric DAERDEN, Georges-Louis BOUCHEZ. (article disponible sur www.lesoir.be – réservé aux abonnés) Georges-Louis Bouchez […]
30 septembre 2017

A Mons, Bouchez et Miller veulent écrire la fin de l’histoire socialiste

« Nous en avons discuté et je m’inscris pleinement dans la logique de rassemblement voulue par Georges-Louis Bouchez. C’est la réponse adéquate au cas de Mons […]
24 septembre 2017

Mons 2018 : une version «light» du programme dévoilée

« Georges-Louis Bouchez qui est également membre du conseil d’administration de la Fondation Mons 2025 (qui coordonne l’organisation de la biennale) s’interroge donc: pourquoi la Ministre de la culture […]