Georges-Louis Bouchez, délégué général du centre d’étude Jean Gol du MR, lui prône un second tour où seraient proposés les coalitions mathématiquement possibles. Le scrutin deviendrait alors majoritaire, ce sur quoi la constitutionnaliste met en garde: “Les scrutins majoritaires, c’est une bipolarisation de la vie politique, une prime au plus fort.”

 

(article à lire sur RTBF info )

14 mai 2017

Changer notre système électoral ? Des propositions concrètes sur la table

Georges-Louis Bouchez, délégué général du centre d’étude Jean Gol du MR, lui prône un second tour où seraient proposés les coalitions mathématiquement possibles. Le scrutin deviendrait […]